Après avoir démis de ses fonctions Romain Revelli, le président du SO Cholet Benjamin Erisoglu a décidé de faire confiance à Erol Malkoc (44 ans).

L’information avait filtré depuis hier soir, un entraîneur belge allait prendre en mains le SO Cholet. Il s’agit donc d’Erol Malkoc, un technicien de 44 ans d’originer turque qui a été assistant à Antalyaspor (2015-2016), Besiktas (2016-2017) et Sivasspor (2018-2019) ces dernières années. Mais il ne sera pas sur le banc vendredi soir contre Créteil.

« On est en train de voir quand je vais prendre mes fonctions, a-t-il expliqué. J’ai discuté avec l’entraîneur adjoint sur le travail qui est fait en ce moment. » Par contre, il a été très clair sur ses futures fonctions. « Dans le football, il n’y a qu’une seule personne qui décide au niveau sportif et c’est l’entraîneur » a-t-il précisé. Ce qui va faire plaisir à son président…

Benjamin Erisoglu est d’ailleurs revenu sur l’éviction de Romain Revelli. « C’est jamais évident de se séparer de son coach au bout de deux journées, mais ce n’est pas non plus évident d’arriver dans un club au bout de deux journées » a confié le président choletais. Avant de montrer son entière confiance à son nouvel entraîneur. « C’est le temps qui fera les choses ! Je ne vais pas le virer samedi, ni dans une semaine ou dans un mois. »

Le président du club des Mauges a même montré qu’il voulait travailler sur du long terme. « Si une maison n’a pas de bonne fondation, elle ne tient pas longtemps » a-t-il souligné avant de faire un monologue sur les ambitions du club, soulignant que « dix-huit clubs veulent monter en Ligue 2 mais dix-huit clubs n’ont pas envie de descendre en National 2 ».

Avec deux nuls et une défaite, le SO Cholet est pour l’instant treizième de National… c’est donc à Erol Malkoc de faire le nécessaire pour que le club propose du jeu tout en alliant les résultats. Ce qui a toujours été très compliqué en National !