C'est des tribunes (il purgeait son dernier match de suspension) que Romain Revelli, l'entraineur Choletais) transmettai ses consignes, vendredi soir au Stade Omnisports. (Photo - Lisa Paquereau).

Comme la semaine dernière à Pau, le SO Cholet a ouvert la marque face à Villefranche-Beaujolais, mais n’a pas su (ou pu) garder le résultat, se contentant d’un nouveau partage des points, le second en deux journées.

« Cela fait deux matchs de suite que l’on mène au score, et c’est frustrant. En plus, cette fois ci, on se fait rejoindre en prenant un but dans les deux dernières minutes, et qu’en seconde mi-temps on n’a pas appliqué exactement ce qui était prévu. On a mis beaucoup d’intensité dans les premières minutes du match, et après le but on a reculé un peu. On a fait une bonne entame, même si on aurait pu plus passer par les côtés. On a eu deux occasions pour tuer le match, puis on a eu l’impression de voir une équipe qui attendait que le match se termine, on a faibli un peu physiquement, et les changements n’ont pas apporté ce qu’on espérait. Si pour l’instant on fait des matchs nuls, c’est qu’on est à notre niveau, on en est là, parce qu’il nous manque encore des petits points, mais l’équipe va monter en puissance encore ».

Une montée en puissance qui sera la bienvenue, dès la semaine prochaine à l’occasion du derby des Pays-de-Loire, contre les voisins du Stade Lavallois Mayenne FC.