Après 15 journées, l'US Concarneau est à la peine dans le Championnat de National (Photo - Philippe Le Brech).

Après un maintien compliqué, validé seulement lors deux dernières journées de la saison précédente, l’US Concarneau espérait connaitre un exercice 2019/2020 plus serein. Après 15 journées, le club du président Jacques Piriou est encore à la peine et sous la menace d’une relégation en N2, si il ne se reprend pas rapidement.

En ne prenant qu’un point sur 15 possibles, lors des cinq dernières journées de championnat, l’US Concarneau a plongé inexorablement dans les bas fonds du classement du National, et aujourd’hui le club Finistérien pointe à une bien peu glorieuse 15e place à égalité de points avec Quevilly-Rouen Métropole, premier relégable. Avec seulement 10 buts marqués en 15 journées, l’attaque des Thoniers est une des plus faibles du championnat heureusement grâce à un Enzo Basilio souvent brillant dans ses cages, la défense bretonne s’en tire un peu mieux, en se classant au milieu de tableau.

Après la nouvelle défaite concédée à domicile face à Laval, la sonnette d’alarme a été tirée, et le président Piriou a demandé à ses joueurs et son staff, de prendre leurs responsabilités  » Ce qui insupportable derrière cette défaite, c’est cette entame de match où l’on est insignifiant. Au bout de six minutes, on peut perdre 3-0. Il y a quelque chose qui coince. Je signe en bas de la page quand on me certifie qu’on a une équipe compétitive, mais il va falloir que chacun intègre cette notion de gagne. Nous tous, un par un. Sinon, on va droit dans le mur «  a-t-il déclaré au journal Ouest-France.

A l’intersaison la cellule de recrutement avait décidé de faire confiance à des jeunes en devenir, c’est ainsi que Alexis Ebrard (23 ans, Locminé N3), Maxime Bernauer (21 ans, Rennes B N2), Brice Hereson (23 ans, Trélissac N2), Malick Abdelmoula (27 ans, Oissel N2), Hacene Benali (20 ans, Poitiers N3) ou Maxime Sivis (21 ans, QRM N et N3), ont été engagés, malheureusement tous ces paris sur l’avenir, tardent à ce concrétiser.

DSC_4545.JPG
Alexis Ebrard (Photo – Philippe Le Brech)

Deux éléments d’expérience comme Cédric Tuta (ex La Duchère) et Danilson Da Cruz, (ex Nancy), sont venus plus tard pour porter main forte à tous ces talentueux jeunes, mais les résultats ne se sont pas améliorés pour autant.

A Sablé pour engranger de la confiance

 » La Coupe doit être un élément fédérateur. Il ne faut pas oublier qu’il y a quelques années, on était dans le trou en première partie de saison, et la Coupe nous avait justement permis de sortir la tête de l’eau. De retrouver de la confiance. La suite avait été très différente «  tempère cependant le président des Thoniers. Et la suite c’est deux déplacements consécutifs à Créteil et au Gazélec, qui ne seront pas des parties de plaisir. Alors, il va de soi qu’en décrochant leur qualification pour les 32e de finale de la Coupe de France, sur le terrain de Sablé-sur-Sarthe N3, les hommes de Benoit Cauet, aborderaient les deux derniers matchs de la phase « aller » avec un capital confiance retrouvé.

Photos Philippe LE BRECH